• Depuis quelques années, nos carrefour sont remplacés par des ronds points , cela prend davantage d'espace mais assure un confort de conduite assez interessant.
    Ces rond points pour la plupart sont décorés mais surtout paysagés avec divers végétaux.

    P1070485

    en voici un sur la route qui rejoint Vourles, Saint Genis Laval et Brignais.

    P1070486

    quelques détails avec têtes de chat

    P1070487

    Graminés et arbres creux et vieux

    P1070490

    Saules, Laurier cerise, etc.....

    Il n'est pas toujours trés commode de photographier les ronds points car il est souvent difficile de se garer a proximité.

    la prochaine fois vous saurez tout sur les têtes de chats

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • je vous avais, ces jours derniers proposé une devinette. Pas de bonnes réponses, normal, je dois dire que ce n'était pas facile.
    A Irigny nous avons 2 forts, pas des forts en thème, ni des forts de halles, des Forts comme forification.

    Et sur la photo, c'était une sortie des gaines d'aération du fort de Champvillard.



    Le fort de Champvillars a été construit en 1879/1881. Il fait partie des 14 forts de la place de Lyon, elle même incluse dans le sytème défensif des frontières de l'est réalisé sous l'impulsion du général Sere de Rivières entre 1874 et 1893.



    Voici l'entrée au dessus des fossés



    Coté fossés, il possède à gauche du pavillon d'entrée un ouvrage défensif appelé caponnière, original et unique dans la région.



    Son rôle était de controler la zone Irigny, Milleryn Brignais et la vallée du Rhône en aval d'Irigny, ainsi que d'appuyer le fort de Feyzin.



    Il est trés agréable de se promener aux alentours en toutes saisons.



    En forme de trapèze asymétrique, il mesure 230m de largeur et 130 m de profondeur.



    Fossés, super structure, toiture végétalisée,



    Il était prévu pour accueillir en temps de guerre 170 hommes et 20 canons placés en superstructure.



    En temps de paix, seul un petit détachement chargé de l'entretien , était présent.



    Deux yeux, une bouche......

    Rendu obsolète par l'évolution des munitions d'artillerie, il servit de base arrère durant le première guerre mondiale.
    Puis il fut utilisé comme dépot de munitions avant d'être définitivement déclassé en 1970.



    Maintenant il est le lieu de promenade des Irignois, dans son environnement se trouve un jardin public, la piscine, le gymnase et tous les batiments sociaux culturels de la commune, Théatre, Atrium, Salle d'expositions etc....



    Dans les fossés un stade de boules, ici on joue à la longue ou à la Lyonnaise.



    l'espace pour le planche à roulette ou pour les bikers.

    les locaux intérieurs servent aux services techniques municipaux.



    belle ballade

    De l'autre coté du village, il y a un autre fort, celui de Montcorin, je vous en parlerais une autre fois. je vous ai assez barbé avec mon Fort.
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  • le premier qui trouvera, gagnera.........



    Vous gagnerez.... à être connu.

    Attention, Nick et Bob sont hors jeu, ils connaissent.

    bientot la réponse.....
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire

  • Il faisait assez beau et je voulais marcher, marcher......



    il est 11 heures, je m'enfonce dans le "chemin de l'homme au fleuve"



    une prairie de Rosa canina, qui sont devenus des "grattes cul" ou cynorhodon.



    Cette prairie va être nettoyée et replantée par les "brigades vertes". afin de recréer un biotope et réintroduire  une faune et une flore appropriées.



    voici quelques explications sur les travaux faits et à faire.



    outre des rosiers canina j'ai trouvé ceci.... j'ai un trou de mémoire je ne sais plus son nom. ???? aidez moi !!!



    Petite euphorbe.



    Petits asters sauvages qui poussent au milieu des brousailles.



    Ici la nature est reine, cet endroit n'est pas un parc, mais un lieu de promenade sur des chemins.
    La nature est exubérante afin de protéger les animaux, insectes oiseaux, batraciens etc... dans leur lieu de vie. Il existe des huttes à divers endroits afin de voir sans être vu. Si j'avais le temps je m'y installerais bein avec mon APN.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Ce matin, petites courses, puis ballade en bordure du Rhône et du canal de Rhône. il n'y avait pas un chat dans les lones.



    Coté nord, sur le pont du canal qui double le Rhone à partir de Pierre Bénite afin qu'il soit navigable en aval du barrage et cela jusqu'a Grigny.



    Un petit coup de téléobjectif et l'on voit le pont de Feyzin qui va sur l'ile de la chèvre, puis les cheminées et les citernes de la raffinerie de Feyzin.
    les immeubles derrière sont les Minguettes de Vénissieux. Ici nous sommes en zone "Sévézo".



    coté sud, on devine au centre les contrefort du Pilat, massif montagneux ou nous avons véçu 8 ans à Burdignes. Pas de chance, aucun bateau ne naviguait ce matin.



    Un petit croquis qui montre le début du canal en haut et le barrage en bas à droite.



    Coté sud, on voit davantage les montagnes du Pilat avec le zoom, et sur la droite, la colline derrière les arbres est la commune de Montagny. Le pont de Vernaison est l'un des derniers pont suspendu sur le Rhône.



    Vu du pont, en contrebas de magnifiques arbres qui jettent tous leurs feux, ombre du pont et de votre servante.
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • On peut découvrir une magnifique maison construite  vers les 16ème et 17 ème siècle par un bourgeois de Lyon.



    Cette maison est trés remarquable, elle devrait figurer dans les constructions interessantes du canton. Ses propriétaires successifs n'en ont pas beaucoup pris soin.



    Le portail d'entrée vers 1900. A gauche, on voit le clocher qui n'était pas encore tombé. La cour d'ouvre sur la rue par un portail autrefois surmonté d'un assommoir.(1)
    La plate forme et le parapet de l'assommoir posées sur de fortes consoles saillantes à l'extérieur et a l'intérieur ont disparu depuis longtemps. Un petite toiture que cette photo nous rapelle remplaçait ce parapet.



    Voici l'entrée telle que l'on peut la voir aujourd'hui.



    La galerie, que l'on voit aussi sur la première photo, est assez mal conservée, mais je lui trouve beaucoup de charme. A l'étage trois fenètres à meneaux carrés, en comble des oculi.



    A droite du batiment une tourelle d'escalier hélicoïdal qui semble dater du 15 ème siècle. Sur celle ci le mélange de petites briques et de pierres jaune est du plus bel effet. autour de 1900 la tourelle a été arasée au niveau de la toiture.



    De plus près cet ensemble de fenêtres est superbe.



    L'entrée qui me fait rêver avec ses colonettes en gré.



    l'escalier en pas de vis.



    La cour vu du dessous de la galerie, rien que du plaisir avec cette glycine.



    L'entrée devient la sortie, bien mal en point. On retrouve les consoles de pierre.

    Le façde de la maison sur rue a été rhabillée vers 1900 , des fenêtres ont été ajoutées ou transformées, mais d'une telle médiocrité qu'il n'est nul besoin de la voir.

    Un peu d'histoire :
    En 1815, cette maison appartient au Capitaine Guillemain officier de l'Empire a la retraite. Sa femme est une Tolozan de Lyon .
    Cest une des plus grandes maisons du village, pour cette raison les élections de la municipalités des 100 jours se font chez le Capitaine.
    Les soldats en stationnement a Irigny aprés le complot de 1817 tiennent garn ison dans cette masion bien que le capitaine soit absent.
    Il n'a pas aimé cela. Il demande à être indemnisé sur la fortune personnelle du Maire.
    Le capitaine meurt en 1832. la maison est vendue plusieurs fois, elle est actuellement en indivision en 2 soeurs. qui en ont fait des appartemente et les louent.

    Bibliographie : Chronique d'Irigny d'Yves Chauvin
    adité par l'association Louis Dunand

    (1)il s'agit d'une trappe placée au dessus d'un couloir étroit permettant aux défendeurs de laisser tomber des projectiles divers sur l'assaillant.
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Pour l'instant, je ne vous parlerais que de l'extérieur, car les élises étant fermées en dehors des messes, je n'ai jamais pu entrer à l'interieur.


    Le premier texte connu mentionne une présence eclésiastique à Irigny date de 1245. Il y a donc eu longtemps avant cette date une église ou une chapelle dans notre village. L'église qui a été démolie à la fin de XVII ème siècel avait du remplacer un ou plisieurs édifices plus anciens.

    le 3 janvier 1686, le curé est Louis Patac; lors de la visite pastorale les instances tant civiles que religieuses décident compte tenu que l'église est :" trop petite, caduque, menaçant ruine" qu'il serait beaucoup plus utile de construire une nouvelle église que de réparer l'ancienne.



    Une ordonnance est rendue, prescrivant que le budget est de 10850 livres.
    Un arret du Conseil d'état ordonne le 20 juillet 1688 que cette somme soit imposée à raison de :
    7500 livres sur les gros décimeurs en 2 ans  et a proportion de leurs biens.
    ce sont les gros propriétaires nobles, éclésiaqtiques, ou blourgeois de Lyon, selon une cote signifiée par l'intendant.
    3000 livres sur le habitants taillables en 4 ans.



    Jean Favier  est l'entrepreneur de cette construction. il est enterré dans la cave de l'église en 1733. Il avait 82 ans.

    Le plus ancien graffiti gravé dans le clocher est daté de 1690 : Henri Ebeb  est il le premier sonneur ?
    Cette église n'est pas organisée comme les églises médiévales avec 3 nefs et un déambulatoire selon le plan dit basilical. Elle est conforme au Concile de Trente (1545-1553) Ce concile recommandait de privilégier la dignité des cérémonies et insistait sur l'importance de la parole préchée.
    La nef unique permet à chaque fisèle de voir en d'entendre l'officiant et le prédicateur. L'absence complète de décor étonne davantage à une époque ou on l'aimait abondant.



    Le clocher, contrairement aux habitudes a été rejeté sur le coté, Il y a là comme un souvenir d'Italie où cette disposition est fréquente.
    Le beffroi est construit pour recevoir 4 cloches.  En 1736 une horloge est posée sur le clocher. L'horloger attendra 2 ans pour être payé.

    En 1843, l'administration du télégraphe demande d'installer un appareil Chappe sur le clocher, on s'apparçoit alors que la charpente du clocher est en trés mauvais état. On décide donc de le refaire et de le surmonter d'un campanile.
    (Voir photo ci dessus)

    Monsieur Paillardet, architecte propose un projet trés inspiré du clocher de l'hopital de la Charité à Lyon dont on dit que le dessin est dû au BERNIN , l'architecte de la place Saint Pierre de Rome.



    le clocher de la Charité


    Le 1er janvier 1949, le vent du midi a soufflé toute la nuit et toute la matinée avec une extrême violence, à 12 h 30 il fait tomber le campanile sur la nef de l'église. La toiture et la voute s'effondre sur 80 m².
    Grace a la générosité de tous l'église est reconstruite, le 15 avril 1950 le cardinal archevéque, primat des Gaules, Monseigneur Gerlier vient bénir l'église renouvelée.


    Voici donc le clocher dans sa version actuelle.



    Le voici tel que l'on peut le voir de la côte Berthaud.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Je vous en avait parlé il y a quelques mois, la municipalité d'Irigny avait décidé de faire une fresque sus un mur aveugle de notre commune.

    Ce mur est situé sur la place de l'église, donc en centre ville. Cette décision a fait couler beaucoup d'encre, avant de faire couler beaucoup de peinture.



    Photo prise du fond de la place. Cette fresque est végétalisée sur le coté gauche



    Voici le bas de la Fresque, vous pouvez reconnaitre les divers végétaux.



    détails ! fougères, heuchéra, faux gazon dont j'ai oublié le nom.



    coté  gauche végétalisé



    le haut, moitié peint, moitié planté de grimpantes



    approchons nous pour voir les détails de la peinture. Coté gauche arbres fruitiers qui de tout temps poussent alègrement sur le plateau d'Irigny, pêchers, abricotiers, cerisiers, pommiers etc....



    en haut le village, avec à gauche un constriction moderne qui représente l'ensemble sportif et culturel d'Irigny.
    en dessous la tour blanche est le centre Dorothèe Petit, maison de retraite puis sur le gauche, le chateau de la Combe dont je vous ai déja parlé.



    le chateau de la combe et le lavoir dont je vous parlerais prochainement.



    Le chateau et la chapelle des Sellettes dont je vous ai déja parlé, situé au bord du Rhône. Au loin sur la gauche la Basilique de fourvière et la tour métallique.

    le Batiment en s est un immeuble construit il y a plus de 20 ans au milieu de la verdure, la ville a la campagne !!



    Maisons bourgeoises construitent pour les soyeux lyonnais qui venaient se mettre au vert ici durant l'été.



    Bord du Rhône, avec la voie du chemin de fer et le pylone de la traille dont on voit le filin et la barque qui nous faisait traverser le Rhône.



    Parlons maintenant des personnages.
    Tout d'abord l'Abbé Pierre qui a pasé toute son enfance à Irigny, ses parents avaient une maison aux sellettes. Vous le connaissez tous.
    Ensuite Daisy Georges Martin célèbre résistante née à Irigny dont je vous parlerais prochainement.



    Ici un gone de l'OL qui pèche dans les lones du Rhône et une petite fille de la ville de GOCHSHEIM, ville d'Allemagne jumelée avec IRIGNY.
    Je crois qu'un joueur de l'Ol est né a Irigny, mais je n'en sais pas plus.



    N'oublions pas cette dame que l'on voit de dos et qui est la Baronne Dotothèe Petit qui légat son patrimoine à la commune d'Irigny afin de faire un hospices pour les personnes agées et une maison pour les enfants pauvres. Il faudra bien que je vous parle de  cette personne. On la voit de dos car on a jamais eu de portrait d'elle.

    Voici donc quelques détails de cette Fresque qui devrait être inaugurée en septembre avec tout le gratin du gratin.
    .....
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  ;,,,,
    Construit à la fin du XVII ème sicèle il est "Le Chateau d'Irigny", celui ou réside le seigneur du village, le sieur CROPPET.


    Avant cela la demeure de la famille CROPPET  était située dans le village à l'emplacement de la place de l'église actuelle, elle a été démolie au moment de la construction de la nouvelle église.
    Le sieur Jean Pierre CROPPET, 5 ème seigneur d'Irigny fait construire ce chateau pour y abriter sa famille dans une "tenure paysane" acheté par son ancêtre Jacques 150 ans plus tot.
    Bienfaiteur de la paroisse et de ses habitants, il est souvent inscrit sur les registres paroissiaux, Sa femme Jeanna Rouvière lui a donné 11 enfants, elle est enterrrée dans le coeur de l'église.



    Au fil des années, par héritage , le chateau passe de père, en fils en petits fils.... en 1792 la seigneurir passe à  Marie Gabrielle  CROPPET épouse de Jacques Catherin LECLERC de la Verpillère, celui ci émigre aprés 1789.



    Le chteau et ses biens sont confisqués pendant leur émigration, un partie du mobilier , de la cave, du matériel d'exploitation sont vendus comme biens nationaux. VERNAY, administrateur du district a fait disparaître des bouteilles de la cave et deux voitures d'objets.



    Entrée lateralle, d'ou l'on peut accéder au chateau lors d' exposition de peinture ou autres.



    On constate que des arbres ont été coupés. Ce qui reste est rendu à Marie-Gabrielle CROPPET  par arrété du juge de paix du 29 mars 1795. Elle avait du rentrer en France aprés la mort de son époux.

    Elle revend la chateau en 1807 à Claude RIVAT, notaire qui garde le dommaine une douzaine d'année.




    Puis 3 familles y sejourneront assez lontemps de 1820 à 1870 *la famille de Laurent GOURMAND, négociant à qui l'on doit le décor de la chapelle de la Vierge dans l'église.
    *la famille de Ludovic  Bizouard de MONTILLE de 1870 à 1920, les Montilles ont été trés actifs dans la vie de la paroisse
    *la famille d'Antoire GOIFFON depuis 1920. Antoine est propriétaire des Tanneries Lyonnaises (*) à la Saulée d'OULLINS. il participe à la vie de la paroisse.



    Cave  ou peut être y avait il ces fameuses bouteilles de vin.

    Dans son activité d'industriel, il manifeste un souci des questions sociales rare à sa génération.
    Avec un autre Irignois, Aymé BERNARD, il est le promoteur des allocations familiales.



    Ce chateau est également le lieu de tournage de la série "Louis la Brocante" présenté sur France Télévision.



    Actuellement le chateau est toujours propriété de la famille de Goiffon. il n'est visitable que pour les journées du patrimoine.
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Hier , en approchant la place du marché, je sentais des odeurs de caoutchouc chaud, de caramel, de gauffres..... qui me rappelaient les "vogues" d'autrefois.
    Irigny continue dans la traditions, les manèges étaient là, les stands de pèche aux canards pour les enfanrs les stands de tir a la carabine pour les grands, les auto tamponnantes ou tamponneuses on dit comme on veut, et je me suis revue petite fille avec mon petit frère et mon père à Oullins



    La photo a beaucoup vielli, comme nous. C'est drôle comme les odeurs sont importantes pour moi. Il y a des moments ou je pense trés fort a Maman et je retrouve son odeur, lorsque je l'embrassais à mon retour de l'école et plus tard du travail. Une odeur de craie et de papier, maman était concierge d'une école de garçons de 8 classes. Elle s'occupait du nettoyage de tout ce batiment.

    Mais revenons à notre vogue



    Autos tamponneuse pour enfants.



    Et la chenille dans lequel je serais bien montée



    et ca tourne, ca tourne, les amoureux se font des bisous sous la capotte de la chenille.

    Mais il y avait beaucoup trop de bruit, nous sommes rentrés à la maison pour boire une bière bien fraiche, il faisait une sacré belle journée ce samedi.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique