• MARIE VEUT VIVRE SES REVES -5-

    Dimanche passé, je suis allée m'impregner du village de beauregard Barret.
    je ferais bientot un article avec des photos.
    <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<
    Le lundi suivant, après avoir pris contact avec le service comptable de GAGELOC, je me lançais dans les papiers administratifs, JP s'occupait de tout cela, les courriers étaient classés, répertoriés, rangés, donc facile à retrouver.
    Il faisait toujours aussi beau, et je me réjouissais de partir à Beauregard. Je commençais à faire mes valises, je ne savais pas le temps que je resterais la bas, aussi je prévoyais des habits pour le chaud et pour le froid.
    Beauregard, petit village de la Drôme situé en dessous du Vercors, au pied de la montagne de Musan,à une quinzaine de kilomètres au sud-est de Romans sur Isère. Mes grands parents maternel y avaient une ferme. J'y ai passé toutes mes vacances lorsque j'étais enfant, et lorsque ma grand mère est décédée, nous avons racheté la ferme nous l'avons restaurée elle est devenue notre maison de campagne.
    Je repensais aux moments que nous avions passé la bas, tous ensemble, au temps où nous formions une vraie famille, où nous étions inséparables. Avant de reprendre mon travail j'y allais tout l'été avec les enfants, JP nous rejoignait les week end et au mois d’Août la petite maison blanche se réveillait dans les cris d'enfants, la musique que je mettais à tue tête, les voisins n'étant pas trop proches de nous. Les ballades jusqu'au « La Combe » ou sur le plateau du vercors
    Nous y passions des Noël époustouflants, lorsque les enfants étaient jeunes et des étés lumineux. Cet endroit ne cessait de nous étonner, durant les différentes saisons, l'automne était des plus colorés, les falaises prenaient des tons mordorés sous le soleil couchant, nous y avons vécu de merveilleux moments. J'avais besoin de m'apaiser, et quel meilleur endroit que cette maison pour y parvenir. Elle avait été suffisamment modernisée pour y vivre été comme hiver. Le jardin y était grand et je pourrais même y cultiver quelques légumes l'été et y planter des rosiers, encore des rosiers.
    Ces dernières années le village avait beaucoup grandi de nombreuses constructions avaient vu le jour, de pimpantes villas poussaient coté nord-est du village.
    Dans chacun des villages de Meymans et Beauregard, on retrouve une église et une école. Proche du Vercors, la commune compte plusieurs itinéraires de randonnées, tous balisés. Actuellement ses habitants sont au nombre de 700,
    Un peu d'histoire : En 1792, date de création des communes en France, celle-ci regroupait trois paroisses : Beauregard, Jaillans, Meymans. Elle prit le nom de Beauregard.
    En 1807, la commune de Crispalot (34 habitants) a disparu et une partie de son territoire (Les Matras, Pêcherot entre autres) a été intégrée à notre commune. L’Eglise se trouvant sur la rive droite du ruisseau de la Béaure en faisait partie, par contre la commanderie des moines s’est retrouvée sur Chatuzange-le-Goubet. Elle est rapidement tombée en ruine, les habitants du secteur prenant les pierres pour construire leur maison
    En 1923, notre commune a changé de nom. Elle s’est appelée « Beauregard-Baret », les deux villages de Meymans et Jaillans s’appuyant sur les flans des coteaux de Baret
    En 1950, après plusieurs tentatives, Jaillans s’est séparé de cette commune.
    La nature géologique des Monts du Matin, leur exposition et leur situation de carrefour climatique constituent les conditions idéales à la présence d'une flore abondante et d'une grande diversité: Lys martagon, jonquilles, gentiane blanche, grande astrance, l'aconit vénéneux, nivéole de printemps et les orchidées. Parmi toutes ces espèces, la plus remarquable est l'ophrys drômois ou "Miroir de Vénus", unique en France.
    (*)Durant les vacances de Noël et de Pâques nous montions à Méaudre ou à Lans en Vercors afin de faire du ski ? Je n'étais pas trop fan , mais les enfants et JP adoraient cela.
    Me retrouver seule dans cette grande maison ne me faisait pas peur. On pourrait penser que j'allais m'y ennuyer . Entre la lecture, la télévision, Internet, mon APN, le jardin, ma broderie, comment le pourrais je,
    Je ferai installer le téléphone avec une connexion pour le net et je trouverai bien une bibliothèque afin d'emprunter des livres, Romans sur Isère n'est qu'a une quinzaine de kilomètres. Je pourrai peut être prendre des animaux, pas des poules, ni des chèvres mais un chat ou un chien, peut être même les deux, JP n'avait jamais voulu d'animaux à la maison, les enfants et moi l'avons souvent regretté. Oui, oui, je prendrai des animaux, lorsque je serai bien installée.
    JP n'avait pas que des défauts, il était très travailleur,il avait bossé fort pour arriver à son poste de responsable du service du personnel de GAGELOC, je me moquais un peu de lui lorsqu'il s'était fait faire des cartes de visite ou l'on pouvait lire « Directeur du personnel », on aurait pu croire qu'il était « DRH ». JP était très fier de son poste, il en usait et parfois même il en abusait.
    A la maison, il était assez directif, on discutait de nos projets, il m'écoutait, mais sa décision l'emportait toujours. Si je désirais innover il me disait non, et quelques mois plus tard, il prenait mon idée à son compte, cela m'amusait beaucoup.
    Dire qu'il avait la grosse tête était peut être un peu exagéré, mais il avait l'habitude que tous disent amen devant lui, sauf ses enfants lorsqu'ils sont devenus adultes, Quant à moi, je disais oui, et faisais comme je voulais,(*) il n'était pas très chaud que je reprenne mon travail, mais j'y tenais afin d'avoir une liberté pécuniaire. Nous avons vécu une période assez houleuse, mais il s'y est habitué, être une mère au foyer peut être très agréable, mais mon besoin d’indépendance était le plus fort, Je ne pense pas que les enfants aient mal vécu cela, je ne travaillais pas les mercredi afin de les emmener à leurs diverses activités.
    Nous nous sommes mariés en février 1968, j'avais à peine 20 ans, et Antoine est né fin novembre de la même année. En ce temps là on arrivait encore vierge au mariage, Maman me disait, si tu couches avec un garçon avant de te marier, il te dira « si tu l'as fait avec moi, tu aurais bien pu le faire avec n'importe qui » Et puis la peur d'être enceinte avant de se marier me paralysait. Comme cela me semble loin et désuet, la pilule n'existait pas encore, quant aux préservatifs, comment oser en acheter . Je vous parle d'un temps........
    Nous nous sommes follement aimés, puis l'habitude à user notre amour, JP ne pensait qu'a monter, monter dans la hiérarchie de sa Société. Il me laissait m'occuper des enfants, Il pourvoyait au financement de notre vie, mais s'impliquait de moins en moins dans l'éducation des enfants. Il a beaucoup culpabilisé lorsqu' il a appris l'homosexualité de son fils, mais il ne put que me dire que c'était tout de même de ma faute, Je pense que ce fut le premier gros problème que notre couple eut à vivre et la faille ne fit que grandir depuis cette date.
    <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<
    a suivre....
    « 27 NOVEMBRE 2011TELETHON 2012 »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :