• CHRONIQUES LYONNAISES -1-

    Vous n'êtes pas sans savoir que je suis lyonnaise de naissance et depuis plusieurs générations par les femmes. C'est vrai je l'ai toujours claironné haut et fort. Surtout lorsque j'étais loin de ma bonne ville.



    La place Bellecour et la basilique de Fourvière

    Je veux donc vous parler de ma contrée, elle se situe plutot au sud de Lyon. Née dans 3ème  arrondissement en 1943, nous l'avons quitté en 1946 suite a la mauvaise santé de Maman pour aller à la campagne environnante à savoir Soucieu en Jarrest. 1949 mon père trouve du travail à la "Ville" d'Oullins. J'y suis restée jusqu'a mon mariage en 1963,



    Hotel de ville d'Oullins ou je me suis mariée à 20 ans.

    Puis ce fut Saint Genis Laval, puis Brignais que je quittais en 1985 aprés mon divorce.


    Brignais

    J'y ai vécu 21 ans, autant dire une bonne partie de ma vie, nous avons eu 3 enfants, j'y ai fait beaucoup de social, trésorière adjointe, puis présidente de l'association des restaurants d'enfants, parents d'élèves du collègep, puis du lycée technique et pour finir conseillère municipale ou j'ai créé le service d'aides ménagères et j'animais avec beaucoup de plaisir la résidence pour personnes agées. Animation diverses, voyages etc....
    j'y ai fait également du théatre et du judo, pour mon plaisir personnel.

    Je laisserais de coté la période qui va jusqu'en 1990. En 1991 j'habitais Vénissieux vous connaissez certainement cette ville si je vous parle des émeutes des Minguettes.


    Les minguettes

    Je peux dire j'y étais, mais ce sont des souvenirs pénibles que je veux oublier. Donc, 1991, je rencontre Robert. Il habitait Communay, de l'autre coté du Rhône.


    Belle église romane de Communay, dont je vous reparlerais.

    De même qu'il a vecu toute son enfance et sa jeunesse à St Fons. Comment voulez vous que nous nous rencontrions avant il nous fallait traverser le rhône.


    Saint Fons surtout connu pour son complexe pétro chimique pour ne pas le citer "Rhône Poulenc", qui n'existe plus, vu qu'il a été coupé en petits morceaux et revendu ici et la, plutot là d'ailleurs. Mais ceci est une autre histoire.
    Robert y a fait toute sa carrière jusqu'en 1997 ou il a demandé sa retraite anticipée, bien lui en a été, 5 ans plus tard , Miss Park le prenait dans ses filets.

    La suite dans le prochain numéro des Chroniques Lyonnaises

    j'ajoute que ces photos proviennent toutes de google. si les propriétaires en étaient fachés qu'ils me le disent je les oterais dans les meilleurs délais


    « ON L'A MEME RENCONTRE959 »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :